Les évadés

Carte blanche Photo d’hôtel Photo d’Auteur 2014

En venant réaliser cette invitation, nous nous sommes immergées dans les décors des hôtels et sommes venues à la rencontre du personnel. Touchées par le ballet, que représentent les allers et venues des employés, nous nous sommes attachées à créer des mises en scène rythmées par les gestes usuels devenus extraordinaires. Les espaces confinés des hôtels deviennent le terrain de jeu de notre interprétation et de notre projection de leurs mondes intérieurs.

Les intermèdes photographiques sont inspirés de nos musiques intérieures. Comme une ponctuation au quotidien, les sonorités aux notes exotiques font vivre les mécaniques de l’imaginaire. La chorégraphie des gestes magnifie la fabrique de rituels. Petit à petit le temps s’efface, l’anonymat s’égare et les héros « évadés » se dévoilent. À la lisière de la fiction et de la réalité, des éléments fantasmés se libèrent dans l’espace privé. L’échappée, vers de nouveaux territoires, déchaîne la monotonie de l’ordinaire.

Invitation proposée par Alain Bisotti, directeur artistique du festival.

L'indompté, 2014 | Les évadés
1 / 6
Les incandescences, 2014 | Les évadés
2 / 6
La favorite, 2014 | Les évadés
3 / 6
Les délicatesses, 2014 | Les évadés
4 / 6
L'invitation, 2014 | Les évadés
5 / 6
Galerie Esther Woerdehoff, 2014 | Vue d'exposition , Les évadés
6 / 6